actualités

Actualités

QUESTIONS-REPONSES #107 - Loger un agent faisant fonction

Questions de nos stagiaires, réponses de nos experts.

EDITORIAL - E&T et les missions des ATTEE

Nos interventions relatives à la gestion et à l'organisation des missions des ATTEE.

QUESTIONS-REPONSES #106 - Tarif préférentiel et avantage en nature

Questions de nos stagiaires, réponses de nos experts.

prochaines formations

L’organisation administrative et comptable des lycées agricoles au sein des EPLEFPA

Méthode pratique pour un contrôle éclairé et efficace de la gestion financière et comptable des lycées agricoles

22 et 23 novembre 2018

Les achats des EPLE : reprise des contrats et groupement de commande

Etudes de cas et témoignages de collectivités

29 et 30 novembre 2018

Répartition des moyens humains et référentiels de niveaux de service

Remise de l'outil Excel de modélisation utilisé pour le calcul des effectifs théoriques d'ATTEE.

07 et 08 février 2019

le 05 mars 2018

À vos côtés - L’externalisation de l’entretien dans les collèges de la Somme

Entretien avec Alain Souart, directeur adjoint en charge des collèges et du numérique éducatif

Logo du Département de la SommePouvez-vous nous présenter le contexte de la commande ?

Comme beaucoup d’autres, le Département de la Somme mène une politique de réduction de ses dépenses de fonctionnement. Dans ce cadre, il a été décidé de ne pas renouveler les postes d’une partie des agents partant en retraite. Sur 5 ans, 250 postes sont concernés, à raison de 50 postes par an. Dans les collèges, cela concernera à terme 50 postes d’ATTEE.

Parallèlement, le Département avait décidé de mener une politique d’externalisation de l’entretien des collèges à partir de 2019. Mais avec la baisse des effectifs d’ATTEE (nous en sommes à la 3e vague de 10 agents non remplacés), des difficultés commencent à apparaitre dans certains collèges et nous avons finalement décidé d’expérimenter dès la rentrée prochaine l’externalisation de l’entretien dans 3 collèges. Au moment de nous lancer dans cette démarche à la fois sensible et inédite pour la collectivité, il nous a paru intéressant de faire appel à Education & Territoires pour monter une formation en intra et nous apporter un éclairage expert et extérieur.

Quels étaient les objectifs de la formation ?

Nous avions trois attentes principales :

  • Travailler à partir de notre projet de cahier des charges
  • Découvrir les pratiques d’autres collectivités
  • Mieux connaître les standards des entreprises du secteur de l’entretien

Les agents qui ont suivi le stage n’étaient pas tous directement concernés par le projet d’externalisation mais dans la mesure où ils sont en contact avec les établissements, il me paraissait intéressant de les associer pour qu’ils se familiarisent avec le sujet.

Et pour finir, quel bilan tirez-vous de cette action de formation ?

Le binôme de formateurs s’est avéré très complémentaire. Le cadrage juridique, historique et règlementaire a permis d’asseoir la réflexion et de mesurer combien l’externalisation de l’entretien représente un changement de paradigme au sein des établissements. Avec le formateur spécialiste de l’entretien, nous avons ensuite pu aborder les aspects pratiques et techniques liés à la mise en œuvre concrète de la démarche et travailler sur notre cahier des charges. La formation nous a permis d’apporter des amendements importants. Par exemple, nous envisagions initialement de mettre nos produits et nos matériels à disposition des prestataires or nous avons réalisé au cours de la formation qu’il est plus pertinent de les intégrer à la prestation, notamment pour prévenir les conflits entre les agents du prestataire et les ATTEE en poste. Les formateurs nous ont également amenés à être beaucoup plus précis dans la définition des prestations demandées : nature des activités, fréquence de réalisation, description des surfaces, mention des labels à prendre en compte pour les produits, etc. Nous avons compris que moins il y a de marges d’interprétation, mieux c’est pour la réussite du projet.

Lorsqu’on mène un projet aussi sensible que l’externalisation de l’entretien des collèges, le moindre faux-pas peut prêter à conséquence. Il convient donc de se préparer avec soin et d’anticiper autant que possible les nombreuses difficultés auxquelles le projet pourrait se heurter. Les formateurs ont insisté sur ce point et nous y ont incontestablement aidé.