actualités

Actualités

EDITORIAL - En novembre, gardons nos distances

Les formations programmées en novembre seront assurées à distance.

QUESTIONS-REPONSES #151 - SRH et reversement aux charges communes

Question

Questions de nos stagiaires, réponses de nos expert·e·s.

QUESTIONS-REPONSES #150 - Estimation des effectifs pour le calcul du forfait d'externat

Question

Questions de nos stagiaires, réponses de nos expert·e·s.

prochaines formations

Organiser la mission de maintenance des bâtiments scolaires

Témoignage d'une collectivité avancée, étude de cas et remise de documents techniques et de référentiels

03 et 04 décembre 2020

La dotation globale de fonctionnement des EPLE

Présentation et analyse comparée des pratiques des collectivités, élaboration d'un outil de calcul de la DGF (modèle Excel)

14 et 15 décembre 2020

Compétences et responsabilités de la collectivité dans le champ de l'éducation

Éclairage juridique illustré par de nombreux exemples

28 et 29 janvier 2021

le 17 juin 2020

A vos côtés – L’entretien des collèges à l’heure du déconfinement dans le Département de l’Hérault

Retour sur une formation intra pas comme les autres avec Michel HERRADA, directeur des moyens éducatifs.

Entre le 30 avril et le 12 mai 2020, en amont de la réouverture des collèges, Education et Territoires a proposé aux collectivités une formation à distance consacrée à l’entretien des EPLE pendant la période particulière du déconfinement : «Décontamination et entretien des EPLE pendant la période de déconfinement».

Une dizaine de Départements ont choisi de mettre en place cette formation intra pour leurs équipes.

Parmi eux, le Département de l’Hérault nous a fait une demande particulière : décliner la formation pour les 80 assistants de prévention en poste dans les collèges. Les délais étaient courts, le public nouveau mais nous avons relevé le défi. Retour sur cette formation pas comme les autres avec Michel HERRADA, directeur des moyens éducatifs.

Pour commencer, revenons sur le contexte de votre demande.

Dans la perspective de la réouverture des EPLE, nous cherchions à donner aux agents techniques des collèges, nos ATC, un bagage minimal de connaissances pour qu’ils puissent mettre en place le protocole sanitaire publié par l’Education nationale aussi efficacement et sereinement que possible. Mais nous étions pressés par le temps puisque le protocole est paru le 3 mai et la réouverture de nos collèges étaient programmée le 15 mai. Dans ce contexte, la formation proposée par Education et Territoires est tombée à pic.

En parallèle, nous travaillions depuis septembre dernier à renforcer notre réseau d’assistants de prévention en poste dans les collèges. Nommés par les chefs d’établissement à raison d’un assistant par collège, ces personnels ont des profils variés mais ils sont principalement issus des équipes d’ATC. Ils sont parfois assez isolés dans leur établissement et nous avons donc entrepris depuis quelques mois un vrai travail d’animation du réseau en collaboration avec le service de prévention du Département et le conseiller de prévention de l’Education nationale. Dans le droit fil de cette démarche, il nous a paru intéressant de nous appuyer sur les assistants de prévention pour assurer l’interface entre les ATC et les équipes de direction pour la mise en place du protocole sanitaire. C’est ainsi que nous avons décidé de solliciter Education et Territoires pour décliner l’offre de formation à l’attention de nos 80 assistants de prévention.

Nous avons d’emblée associé l’Education nationale à la démarche pour que nous tenions les uns et les autres un discours cohérent en direction des collèges. Ça nous a paru essentiel dans ce contexte de crise. En amont de la formation dédiée aux assistants de prévention, une session a été organisée pour les équipes du siège du Département et nous y avons donc associé le conseiller de prévention de l’Education nationale avec qui nous travaillons étroitement et en bonne intelligence. Ce temps de formation nous a apporté un socle commun à partir duquel nous avons pu déployer nos actions respectives dans un cadre partagé et cohérent. C’est ainsi par exemple que l’Education nationale a mis en place un temps de travail avec les gestionnaires des collèges pour les informer de la démarche initiée par le Département et leur faire part des recommandations faites en matière de protocole, de matériels et de produits. Ainsi sensibilisés, les gestionnaires n’étaient pas surpris par les demandes d’achat formulées par les équipes d’ATC et ils en comprenaient l’utilité. Bien que non exhaustifs, les retours dont je dispose sont tous positifs.

Quelle forme a pris la formation ?

Education et Territoires a formé les agents par groupes de 10 participants. Huit sessions d’une demi-journée ont ainsi été mises en place via la plateforme StarLeaf qui nous avait été recommandée par les services informatiques de l’Education nationale.

Comme les délais étaient très courts, la formation à distance s’est avérée particulièrement adaptée. Ça nous a permis d’aller vite. Par ailleurs, les assistants de prévention auraient eu du mal à se libérer pour une formation en présentiel à quelques jours de la réouverture des collèges. Pour certains, cela aurait supposé un temps de déplacement important.

Sur le plan du contenu, le formateur a parfaitement adapté son propos pour répondre à notre cahier des charges local. Nous tenions notamment à coller en tout point au protocole de l’Education nationale.

En quelques mots, quel bilan tirez-vous de cette action ?

La formation des services centraux a permis de préparer la formation des assistants de prévention mais aussi de rassurer mes collègues sur leur capacité à répondre aux questions des établissements. L’entretien est un sujet technique sur lequel ils ne se sentaient pas forcément tous à l’aise. La formation leur a permis de se sentir plus légitimes à intervenir sur le sujet. Désormais, tout le monde parle le même langage et cela renforce la cohérence de notre discours. La participation à nos côtés du conseiller de prévention de l’Education nationale a aussi été un vrai « plus ».

Outre l’apport d’expertise, la formation a permis des échanges approfondis sur la situation au sein de notre Département et nous en avons immédiatement tiré profit. Le formateur nous a par exemple poussés à réfléchir à la mise en place d’un plan d’auto-contrôle et de traçabilité des actions de nettoyage et désinfection mises en place dans le cadre du protocole de déconfinement. Les syndicats de personnels se sont avérés très favorables à cette démarche et, avec le soutien de notre DGS, nous avons adressé une proposition de plan aux collèges dès le 11 mai. L’Education nationale a soutenu cette démarche et nous avons donc agi en parfaite cohérence vis-à-vis des collèges. C’était particulièrement important dans ce moment critique et inédit. Plus largement, le travail autour de ce plan nous a offert l’occasion d’entamer une démarche de professionnalisation du nettoyage des collèges et j’aimerais que cette dynamique perdure dans le temps.

La formation des assistants de prévention a été très appréciée, par les agents eux-mêmes mais aussi par les ATC et les personnels de direction. Dans le contexte de la pandémie, il était particulièrement important qu’il n’y ait pas de doute sur l’efficacité de la procédure de nettoyage et de désinfection mise en place. Les retours sont très positifs.