actualités

Actualités

QUESTIONS-REPONSES #116 - Subvention à la DDEC

Questions de nos stagiaires, réponses de nos experts.

EDITORIAL - Préparer la DGF et les forfaits d’externat 2020

Une offre d'accompagnement par les experts consultants d'Education & Territoires.

QUESTIONS-REPONSES #115 - Transfert d’EPLE et accord du Préfet

Questions de nos stagiaires, réponses de nos experts.

prochaines formations

L'analyse des comptes financiers des EPLE

Méthode pour l’analyse et étude détaillée d'un compte financier authentique

14, 15, 28 et 29 mars 2019

Sectorisation scolaire & Projection démographique

Témoignage et études de cas

14 et 15 mars 2019

La dotation globale de fonctionnement des EPLE

Présentation et analyse comparée des pratiques des collectivités, élaboration d'un outil de calcul de la DGF (modèle Excel)

21 et 22 mars 2019

le 06 juin 2016

EDITORIAL - 2017/2027, quelles priorités éducatives ?

C’est la question que pose France Stratégie (ex-Plan) à l’orée de l'année électorale qui s'annonce.

Note d'analyse - France StratégieAu cours de l'année électorale qui se profile, la question éducative sera à nouveau débattue et sans doute dans des termes à peine différents de ceux qui ont prévalu lors des précédentes échéances. Car les maux dont souffre notre système éducatif ne sont pas récents. Et il faut croire que les remèdes appliqués au cours des dernières années n’ont pas, ou pas encore, eu d’effets capables de remettre en cause le constat que les analyses de France Stratégie confirment : notre système se veut et se rêve égalitaire mais il ne l’est pas. Les déterminismes sociaux de la réussite des élèves y sont plus importants que dans la plupart des pays comparables au nôtre. Pourtant, les moyens financiers que nous consacrons à l’éducation se situent dans la moyenne des pays de l’OCDE mais leur répartition est très différente : nous dépensons moins qu’eux pour le premier degré et davantage pour le second.

S’il est assez facile de s’entendre sur les constats, cela l’est beaucoup moins s’agissant du diagnostic, c’est-à-dire des causes. Et sans accord sur les causes, il ne peut y avoir d’accord sur les réformes. Or s’il est une politique sur laquelle le consensus social est nécessaire, c’est bien celle de l’éducation. Il faut donc saluer la démarche des experts de France Stratégie qui avancent, pour expliquer les faiblesses du système éducatif français, quatre éléments de diagnostic qui nous paraissent solides et capables de fonder un accord suffisamment large :

  • Des moyens insuffisants et mal répartis,
  • Des objectifs trop nombreux et sans cohérence globale,
  • Un système uniforme, valorisant peu ses ressources humaines,
  • Des objectifs d’apprentissage peu corrélés avec les besoins de la société.

Avant de passer à la suite, c’est-à-dire aux programmes puisqu’il y en aura (il y en a déjà !), les acteurs de l’éducation devraient avoir la sagesse de marquer une pause à l’étape du diagnostic. France Stratégie les y invite avec ce document concis et bien documenté.

Une rencontre est organisée pour lancer le débat le lundi 13 juin de 17h à 19h sur le site universitaire de Gennevilliers.

Plus d'informations sur la rencontre ici.

Téléchargez la note d'analyse (PDF)