actualités

Actualités

QUESTIONS-REPONSES #116 - Subvention à la DDEC

Questions de nos stagiaires, réponses de nos experts.

EDITORIAL - Préparer la DGF et les forfaits d’externat 2020

Une offre d'accompagnement par les experts consultants d'Education & Territoires.

QUESTIONS-REPONSES #115 - Transfert d’EPLE et accord du Préfet

Questions de nos stagiaires, réponses de nos experts.

prochaines formations

L'analyse des comptes financiers des EPLE

Méthode pour l’analyse et étude détaillée d'un compte financier authentique

14, 15, 28 et 29 mars 2019

Sectorisation scolaire & Projection démographique

Témoignage et études de cas

14 et 15 mars 2019

La dotation globale de fonctionnement des EPLE

Présentation et analyse comparée des pratiques des collectivités, élaboration d'un outil de calcul de la DGF (modèle Excel)

21 et 22 mars 2019

le 06 janvier 2016

EDITORIAL - Heureuse année 2016 !

Les voeux d'Education & Territoires aux agents des collectivités territoriales en charge de l'éducation.

Nous souhaitons que 2016 soit une année réussie pour tous les agents des collectivités territoriales qui contribuent chaque jour à entretenir et à améliorer le service d’éducation dans les écoles, les collèges et les lycées.

Cette année encore, les formateurs et les consultants d’Education & Territoires seront à leurs côtés pour les accompagner dans leurs projets et favoriser la mise en commun des idées et des pratiques.

MutualisationLe processus de décentralisation que nous appelons de nos vœux parce qu’il est une voie de résolution des difficultés et une voie de progrès pour l’éducation dépend bien sûr de la volonté de l’Etat. Mais il dépend aussi de la volonté et de la capacité des collectivités à s’organiser entre elles pour assurer une meilleure prise en charge de leurs responsabilités, celles qu’elles assument aujourd’hui et celles qui pourraient leur être confiées dans l’avenir. Pour cela, elles doivent apporter de nouvelles preuves de leur gestion efficace de l’éducation, notamment en se montrant capables de mutualiser leurs moyens comme elles ont su le faire avec succès dans d’autres domaines.

Le numérique est certainement l’un des domaines dans lequel les collectivités ont un intérêt indiscutable à mutualiser. Des communes peuvent s’entendre pour créer un syndicat ou confier à un syndicat existant la charge de l’équipement numérique des écoles. Il en existe de nombreux exemples. Ils sont rares dans le cas des collèges et des lycées. Et pourtant, région et départements d’un même territoire gagneraient à mettre en place une politique unique en faveur du numérique pour l’ensemble du secondaire, depuis l’infrastructure et les équipements, jusqu’à la maintenance et l’assistance. Un département aurait un avantage semblable avec les communes de son territoire pour construire, par exemple, un projet numérique global pour l’école du socle.

Les gains de la mutualisation sont d’abord financiers. Mais ils ne sont pas automatiques et en tout état de cause ils ne sont pas suffisants pour convaincre les élus d’abandonner une partie de leurs prérogatives dans un domaine, l’éducation, qui demeure la priorité absolue de toute politique publique. La question est donc d’abord politique. Elle doit être traitée comme telle et non pas seulement comme une question technique. Le recours à un syndicat mixte dirigé par des techniciens n’est pas une réponse suffisante en elle-même. Il faut envisager des montages qui respectent la nature politique du champ éducatif. Difficile mais pas impossible.

Souhaitons que 2016 ouvre des perspectives dans ce sens et que la décentralisation de l’éducation y trouvera l’occasion d’un nouvel élan.

 

Serge POUTS-LAJUS