actualités

Actualités

Qui doit financer l’équipement numérique des enseignants ?

Une tribune de Serge POUTS-LAJUS parue le 8 septembre dernier dans « Le Monde de l'Education ».

QUESTIONS-REPONSES #148 - Décharges syndicales et contreparties

Questions de nos stagiaires, réponses de nos expert·e·s.

FORMATIONS - Reprise des formations en présentiel !

Le programme des formations inter-collectivités pour la période de septembre à décembre.

prochaines formations

Le contrôle des actes budgétaires des EPLE

Méthode de contrôle, études de cas et exercices à partir de documents authentiques

24, 25 septembre et 15 et 16 octobre 2020

Relations conventionnelles entre l'EPLE et la collectivité : convention et contrat tripartite

Témoignage, travaux en petits groupes et présentation de documents authentiques

01 et 02 octobre 2020

Numérique : responsabilités et stratégies des collectivités

Études de cas détaillées et échanges d'expériences

01 et 02 octobre 2020

le 01 septembre 2020

EDITORIAL - Rentrée sous contraintes

Une rentrée qui ne ressemble à aucune autre.

Les responsables institutionnels nationaux et locaux de l’éducation, chacun dans son champ de compétences, se sont préparés à accueillir les élèves dans des conditions difficiles, en respectant bien sûr le protocole sanitaire de l’Education nationale. Pour les collectivités en charge des conditions matérielles de l’accueil, l’enjeu est aussi important qu’il l’est pour les enseignants qui accueilleront des élèves déstabilisés, peut-être inquiets. Tous devront accepter de se soumettre à des règles strictes, parmi lesquelles, l’obligation de porter le masque au collège et au lycée est sans doute la plus contraignante.

A la suite de la décision de l’Etat de ne pas fournir des masques aux élèves, beaucoup de Départements et de Régions ont choisi de prendre ce qu’elles considèrent être leurs responsabilités. Dans certains cas, des masques jetables seront fournis aux élèves de façon régulière et aussi longtemps que le port en classe sera obligatoire, dans d’autres, les collectivités ont opté pour des masques lavables. Il sera intéressant de suivre la mise en œuvre de ces démarches et d’en tirer des leçons pour l’avenir. On note une fois de plus l’avantage du traitement décentralisé des problèmes par rapport aux approches centralisées qui exigent des réponses en tout ou rien (rien en la circonstance) alors que les acteurs locaux restent les mieux placés pour produire des réponses adaptées, diverses et évolutives.

Pour ce qui concerne Education & Territoires, les formations en présentiel reprennent en septembre, en respectant bien sûr les règles sanitaires en vigueur. Quel plaisir nous aurons à vous retrouver, même masqué.e.s !